Ton invitation

Ton invitation

Extrait de Léo Apotheker Beyond The Mirror

Leo Apotheker SAP
Leo Apotheker SAP

21 décembre 2007
Caroline à Léo

Cher Léo,

Il y aurait tellement à dire par rapport à ton message…
Cela devient impossible par écrit… C’est un livre qu’il faut et non un email…
Pour répondre à ton message, en plongeant dans du concret, comme toi tu le fais, je t’enverrai prochainement quelques “chapitres”.
Ce ne sera pas du temps perdu. Le jour où nous aurons l’occasion de parler en live, nous pourrons construire le futur au lieu de scanner la réalité.

J’aimerais te guider dans les coulisses de ton univers (SAP bien évidemment), t’emmener là où tu n’as jamais été et te montrer ce que tu ne vois pas…
Je suis persuadée que cela pourrait changer beaucoup de choses. Pour le meilleur.

Merci pour ton invitation. Cela me touche beaucoup.
Je devrais être en Europe en janvier.
Seras-tu à Paris ?
Je prendrai volontiers un peu de ton précieux temps pour parler des idées des actions pour faire fondre la banquise.

Merci d’être comme tu es et d’être là.

Encore “Bonnes Fêtes !”

Cordialement,

my signature

Les mots sourds… ?

Les mots sourds… ?

Extrait de Léo Apotheker Beyond The Mirror

Leo Apotheker et Henning Kagermann SAP
Leo Apotheker et Henning Kagermann SAP

18 décembre 2007
Caroline à Léo

Léo,

Je vois que nous n’avons pas été suffisamment convaincants, ni moi, ni Jacques.
Je veux bien passer pour le Cendrillon mais Jacques est vraiment une figure emblématique outre-Atlantique.
Il faut dire que ce n’est pas par email qu’on traite du problème de cette taille…
Avec toutes nos meilleures intentions, on ne peut pas faire partie d’une solution si tu ne vois pas le problème…

La problématique n’est pas que canadienne.
La proportion d’échec varie selon le pays mais le sujet se trouve globalement au niveau SAP HQ et non SAP Canada et il mérite réellement une attention.
Si le sujet ne te parle pas, à toi, c’est que “the game is over” et il est temps (pour nous) de passer à autre chose.

Finalement, je crois, ce n’est pas la décision de quitter le Canada que je dois prendre mais celle de quitter… SAP, au bout de 15 ans d’une extraordinaire aventure humaine. Le meilleur est définitivement derrière ?

Ce n’est pas normal qu’autant d’anciens et des meilleurs éléments, quittent le bateau au fur et à mesure. En capitaine de ce bateau tu risques de te trouver à bord du Titanic, d’ici 2009.
Nous avons essayé de te montrer un énorme iceberg…

Un autre vétéran SAP est en train d’écrire « Anatomy of Failure » (exactement ce dont on parle). Réfléchis-y quand même. Rien n’est jamais définitivement acquis… Peu importe le nombre de zéros avant la virgule et tous les applaudissements du monde…

Et si je me suis tournée vers toi (Jacques a suivi) ce n’est pas pour critiquer mais pour essayer d’apporter une solution à un problème de taille, qui est tout sauf imaginaire. Je peux comprendre ton attitude « public relations » mais nous ne sommes pas dans une conférence de presse, où il faut faire bonne allure, mais juste en « famille », à la recherche des solutions, parmi des gens intelligents remplis de bonnes intentions.

Tu ne l’as peut-être pas perçu de cette façon…

Si tu te poses la question pourquoi on te “dérange” toi directement… Avant tout parce que je croyais (à tort ou à raison) en toi plus qu’en quelqu’un d’autre et ensuite parce que la gestion des icebergs se passe au poste de pilotage du bateau et non à la cuisine…

Sincèrement,

my signature

Leo Apotheker to Caroline Olsen December 2007