Notre rencontre à Las Vegas

Notre rencontre à Las Vegas

Extrait de Léo Apotheker Beyond The Mirror

Leo Apotheker SAP
Leo Apotheker SAP

21 janvier 2008
Caroline à Léo

Cher Léo,

Réflexion faite (après Las Vegas)…
Avec toutes mes excuses pour ma sincérité (l’un de mes défauts).

J’ai bien aimé l’expression de Monica Mistretta :

the flamboyant deputy CEO of SAP…

Au retour de Las Vegas, mes sentiments se résument en un seul mot : «déçue»…
Le « flamboyant deputy CEO of SAP» … n’était pas là.
D’ailleurs… moi non plus (tu n’as pas besoin de me le dire, je le sais très bien).
Ceux qui me connaissent savent que tout va bien tant que je parle et que ce n’est pas un bon signe quand je ne parle plus…

Le dessin ci-dessous vient du livre de Gabs « Clients y‘en a marre !!! ».
Ne fais surtout aucun lien avec l’histoire de l’Europe s’il te plaît!
Après quelques retouches, ce dessin illustre parfaitement bien notre rencontre à Las Vegas…
Tu mets « Léo » à la place du « CLIENT », en bas c’est moi (il faudrait retoucher un peu pour transformer Charles en Caroline) et la scène est là.

Las Vegas SAP January 2008

Je ne comprends vraiment pas pourquoi tu t’y prends de cette façon… Il n’y a plus rien à détruire… C’est déjà fait. Nous sommes à 2 millimètres du bord. Dans 2 millimètres je tourne la page. Tu es le dernier espoir pour que cela n’arrive pas…

Tu n’es pas obligé de « perdre » ton temps (tes décisions t’appartiennent) mais à partir du moment où tu te rends disponible, essaie juste… d’être là.

Je suis toujours prête à t’aider mais je crois qu’il y a du chemin à faire avant. Une équipe gagnante doit se comprendre et être en mesure de dialoguer.
On ne peut pas partir du principe « nous ne sommes pas d’accord mais ce n’est pas important ».

Sincèrement, je ne sais pas quelle est la durée de vie de ces 2 millimètres qui restent…
Si tu vois un intérêt dans toute cette affaire, tu sais où me trouver. Si l’affaire est trop grande pour toi ou sans intérêt, il suffit de le dire et tu n’entendras plus jamais parler de moi.

Je crois toujours en ce « flamboyant deputy CEO of SAP »…
J’aimerais apprendre à dialoguer avec toi…

Sincèrement,

my signature