Je ne pouvais pas être là…

Je ne pouvais pas être là…

Extrait de Léo Apotheker Beyond The Mirror

Paris by night
Paris

12 octobre 2008
Caroline à Léo

Léo,

Veuille m’excuser de ne pas t’avoir répondu de suite.
C’est très gentil de ta part de vouloir prendre du temps pour une conversation lors de mon passage à Paris.
J’en serais ravie mais je ne voudrais juste pas avoir le sentiment de m’imposer… Je sais à quel point ton temps est précieux.
Puis-je connaître ta disponibilité pour pouvoir m’y adapter ?

Merci d’être resté fidèle à toi-même, avec ta simplicité, ta gentillesse et ta générosité.

Sincèrement,

my signature

16 novembre 2008
Caroline à Léo

Léo,

Je sais que ce n’est pas facile pour toi… Que dans les labyrinthes de l’imprévu tu as besoin de soutien et non de reproches…

Je ne pouvais pas être là le 3 novembre… J’avais l’unique possibilité de revoir, ce jour-là à Zürich, le professeur qui m’a sauvé la vie en 2005…
Je ne voulais pas annuler cette rencontre. Les deux étaient importantes pour moi.
J’ai fait l’impossible pour pouvoir être là le 20 octobre…

En une année nous avons enterré l’Art de SAP, l’Univers de la possibilité, l’Art de la communication et l’Essentiel invisible pour les yeux…
Pourquoi ?
Où est passé l’homme d’exception ?
Et si tu apprenais à prendre au lieu de tout le temps essayer de donner ?

Sincèrement,

my signature