Stop Blaming Léo Apotheker!

Stop Blaming Léo Apotheker!

February 12, 2010

Photo by Kai Juenemann
Photo by Kai Juenemann

Version française ci-dessous

12 February 2010

Léo is not an expert in false appearances; that is certain. Bill McDermott is much better at that. However, this kind of expertise is not exactly a quality. Except, perhaps, in a world in decline – in other words, our current world.

Fact: Léo is not a developer. Too many have pointed this out. People want a developer to play the role of a CEO… People are clearly losing the ability to use their left brain.

Everything is Léo’s fault now: the global recession, the serious crisis within SAP Corporate, SAP customers who have resigned from their challenges, SAP employees glowing with arrogance, the century’s coldest winter in Europe and the fact that Hasso must interrupt his retirement…
That is a lot of responsibility on one person.

Let’s shine the spotlight on those who are to blame.

First, the five who founded SAP…
“As one makes his bed, so he must lie on it”, they say.
Hasso, retirement is over. The bed was poorly made. Founding a company is merely the first step; its future must be progressively built. What if we founded… Hasso Plattner Institute of Design of SAP’s Future?

SAP Corporate’s employees worldwide…
Too many, though not all, consider themselves Kings of the world. Only the world refuses to be a monarchy.

Last but not least… SAP customers.
Personally, I think a great deal of the fault is on them.
“We are being held hostage by SAP”. Enough whining, please. Union makes strength, and there are quite a few of you.
I have spent over fifteen years assisting you, including seven years in various SAP Project Rescue initiatives around the world.
Your SAP projects, so important for your business and the already harmed global economy, have no importance to most of you.
You purchase “SAP talents” like toilet paper.
You excel in the art of improvisation and hypocrisy.
Your CEOs are notably absent while your CIOs radiate smugness.

Putting all of this blame on a single man’s shoulders is easy.

A man who has spent twenty years of his life on airplanes and in hotels just to meet with you, sacrificing his personal life.
Your hypocrisy was there to greet him. Everything had been going so well for all those years.
Suddenly, everything fell apart. All the blame fell on him, and him alone.
Wow. Does the world need a World War Three to return to its senses?

I am not defending Léo Apotheker’s way of being.
I have acted as his ‘conscience’ during the past two years, and from reading my blog you may notice that this was quite challenging.
There was no positive contribution, neither from SAP employees nor from SAP customers.
What have you done to help him with his challenges? Nothing. Critique is thus no longer your right.

I do not believe that Bill McDermott, the former leader of SAP America, can achieve miracles. After years of Project Rescue across the Atlantic, I am just afraid for the rest of the world…

And so the shooting of a tacky movie based on a cheap scenario continues in Walldorf.
The one undeniable mistake made by Léo was accepting to play this role in the movie.

Think about it.

my signature

Cessez de blâmer Léo Apotheker !

12 février 2010

Léo n’excelle pas dans l’art de paraître. C’est certain.
Il faut reconnaître que sur ce point Bill McDermott est bien meilleur.
Mais… la maîtrise de l’art de paraître n’est pas une qualité. Sauf peut-être dans un monde en déclin, comme notre monde des années 2000.

Léo n’est pas… un programmeur. C’est un fait.
Beaucoup trop nombreux sont ceux qui l’ont fait remarquer. Le monde veut un programmeur dans le rôle du Président… Le monde a perdu l’usage de l’hémisphère gauche de son cerveau.

Depuis peu, tout est la faute de Léo, la crise mondiale, la crise profonde au sein de SAP Corporate, les clients qui ont démissionné de leurs challenges, les employés de SAP brillants par leur arrogance, l`hiver du siècle en Europe et aussi le fait que Hasso doit interrompre sa retraite.
C’est beaucoup pour un seul homme.

On tourne les projecteurs sur les vrais coupables ?

Pour commencer, les 5 copains, fondateurs de SAP…
Il y a un proverbe “Comme tu fais ton lit tu dors”. Hasso, la retraite c’est fini. Le lit était mal fait.
Il ne suffit pas de fonder une compagnie, il faut encore construire son avenir.
Hasso, et si on fondait… l’Institut de design du futur de SAP ? A Walldorf.

Les employées de SAP Corporate…
Pas tous mais beaucoup trop d’entre eux, avec leur attitude “We are the kings of the world”…
Zut, le monde ne veut pas être une monarchie.

Et pour finir les… clients de SAP.
Pour moi, ce sont eux les plus coupables.
“Nous sommes pris en otage par SAP”. On arrête de pleurer SVP. L’union fait la force. Vous êtes nombreux.
J’ai passé 15 ans en votre compagnie dont 7 ans dans diverses initiatives de SAP Project Rescue worldwide.
Vos projets SAP, stratégiques pour l’économie mondiale (déjà sérieusement malade), n’ont aucune importance pour la plupart d’entre vous.
Vous achetez “les talents SAP” comme du papier de toilettes.
Vous excellez dans l’art de l’improvisation et de l’hypocrisie.
Vos CEOs brillent par leur absence et vos CIOs par l’autosatisfaction.

C’est facile de mettre le tout sur le dos d’un seul homme…
Un homme qui a passé 20 ans de sa vie dans les avions et les hôtels pour aller à votre rencontre, au détriment de sa vie privée.
Votre hypocrisie était là et bien là pour le recevoir. Tout allait bien pendant toutes ces années. Soudainement rien ne va. Il est coupable de tout, tout seul. Wow. Le monde a décidément besoin de la 3ème guerre mondiale pour retrouver ses esprits.

Je ne suis pas en train de défendre la façon d’être et de faire de Léo Apotheker. Pendant les 2 dernières années, j’ai marché sur ses pas, dans le rôle de sa “conscience”. De mon blog vous pouvez comprendre que ce n’était pas facile du tout.
Aucune contribution positive de la part des employés SAP ni les clients n’a eu lieu!
Qu’avez-vous fait pour l’aider dans ses challenges ? Absolument rien. Le droit de critique vous a été donc retiré.

Les miracles par Bill McDermott, l’ancien patron de l’Amérique ? Je n’y crois pas. Après des années de SAP Project Rescue outre-Atlantique, j’ai juste peur pour le reste du monde… Un sourire ce n’est pas tout.

Le tournage d’un film toc basé sur un scénario cheap continue, à Walldorf.
Léo a fait au moins une erreur, d’avoir accepté de jouer ce rôle, dans ce film, selon ce scénario.

Pensez-y.

my signature

La suite

La suite

Extrait de Léo Apotheker Beyond The Mirror

Leo Apotheker SAP

2 février 2010

Je sais, vous attendez la suite. Je vais vous décevoir car… il n’y en aura pas.

Personne ne m’empêche de continuer et je n’ai pas décidé d’abandonner. Je me suis juste rendue compte, au fil de ces derniers mois, que j’ai encore besoin de temps et probablement beaucoup de temps, pour pouvoir trouver les mots justes.

Leo Apotheker Beyond the Mirror…
Qui est cet homme réellement ?
Quel sera son héritage ?
Le chevalier de la Légion d’honneur face à l’histoire…
Un homme avec un énorme potentiel, enchaîné dans un scénario de figures imposées, dans un monde en perte de valeurs.

Qui est Monsieur Fisher ?
Un personnage très ordinaire, beaucoup trop ordinaire pour contribuer à rendre ce monde meilleur…

Je ne crois plus en l’avenir de SAP. Avec ou sans Léo Apotheker.
Le meilleur est définitivement derrière. Il y a des erreurs qui ne pardonnent pas.
Dans toute l’aventure SAP on a oublié l’humain et l’humain n’a finalement pas accepté l’inacceptable.

Pourquoi je crois encore en Léo Apotheker ?
Un jour. En version papier.

Sincèrement,

my signature