Léo Apotheker – The Man I Am

Léo Apotheker – The Man I Am

Léo Apotheker - SAP
Léo Apotheker – SAP

Version française ci-dessous

November 1st, 2010

It will be difficult to understand and to believe, I know.
It took me three years to believe it and to understand, despite being in the front row, facing Léo.

Thank you to Jodie Fisher and Mark Hurd, as well as the HP Board.
Without them, I would still believe in Léo today, and the sequel to Leo Apotheker Beyond The Mirror would probably never have been released.

Dennis Howlett highlights a very important fact in his article:
“Apotheker built global enterprise sales at SAP like no-one else before or since”. Precisely. The question is, how?
Behind the answer hide a few surprises…
A performance, yes; however not a noble one.

When my path crossed Léo’s once again in autumn of 2007,
after the unforgettable SAP France years (1995-1998),
I had in my mind the image of an efficient man, though not always easy in the context of human relations.
I never stopped to focus on this “minor” detail, as I was undoubtedly interested in his effectiveness.
I found myself in an SAP graveyard, in Canada, and I needed his help.

SAP Project Rescue… There is much to be done, but… it is forbidden territory.

There are those (such as Michael Krigsman) who observe, talk and write a great deal about wasted passions and failures; about the millions thrown out the window.
The last thing one should do is to throw themselves into the rescue of SAP horror stories!
It was my key mistake in 2003, then in 2007.
In Léo’s eyes, intelligence equates with danger. He cannot control intelligence. And he does not like losing control.
These troubled projects – there are too many of them – are not stuck in one place by coincidence…
These wasted millions that companies spend in the hope of making the SAP dream a reality, fall into the hands of the SAP Ecosystem. The cake has been sliced in advance, the guest list carefully prepared.

Millions… The only thing that matters to Léo Apotheker. HP has understood that.
In the SAP Ecosystem, everything has a price. Including the right to win millions.
Quality, who cares? It only gets in the way of things.

Léo is a two-dimensional person. The third dimension that he lacks is the most crucial one – the human dimension.
Léo is profoundly inhumane. Something he confirmed to me, in early October this year.
That man would sell human rights if he could. For a couple of millions.

The SAP Ecosystem… A structure invented for the sole purpose of controlling the flow of money and monitoring power.
The corrupted world of SAP. Léo’s global spiderweb, based on his network. But what is his network?
This is where it gets interesting. The secret lies beneath this.

Yes, it is Léo who built the SAP Empire from the ground up. And it was a real one-man show.
2009 is not the year bearing the weight of this history, but all the previous years.
Léo fell into his own trap in the end. Hence his departure from SAP in February 2010. There is a limit to everything, and the limit has been reached.

Léo, declared Knight of the Legion of Honor under the government of Nicolas Sarkozy. Some medals are clearly worthless.
“Honour” is a word that has lost its meaning.

As for HP, it clearly needs an… ecosystem. HP’s own, or perhaps… that of SAP.
Hasso’s Titanic needs a tugboat.
HP would rather borrow ready-to-wear than create its own collection…

I sincerely believed in Léo Apotheker, during all these years.
To the point that I remained by his side through his departure from SAP and his arrival at HP.
Which eventually allowed me to understand his hidden facets.
I must say, calling it a disappointment would be an understatement.

Despite recent events in October, everything that I have written so far remains partially valid. Not entirely. I will let you do the sorting yourself.

my signature

Léo Apotheker’s collaborator, 1995-1999
his conscience, September 2007 – September 2010
and his shadow since October 2010

Léo Apotheker – l’homme que je suis

1er novembre 2010

Ce sera difficile à comprendre et à y croire. Je sais.
Moi même, j’ai mis 3 ans, avant de comprendre et d’y croire, malgré le fait que j’étais au premier rang, en face de Léo.

Merci à Jodie Fisher et à Mark Hurd ainsi qu’à HP Board.
Sans eux, j’aurais continué à croire en Léo.
La suite de Léo Apotheker Beyond The Mirror n’aurait probablement jamais vu le jour.

Dennis Howlett dans son article a fait souligner un fait important
“Apotheker built global enterprise sales at SAP like no-one else before or since”.
Parfaitement exact. La question est… comment ?
La réponse cache quelques surprises…
Une performance, certes mais pas… noble.

Quand mon chemin a recroisé celui de Léo, en automne 2007,
après les inoubliables années de SAP France (1995-1998),
j’avais en tête l’image d’un homme très efficace,
quoique pas toujours facile dans les relations humaines.
Je ne me suis pas arrêtée sur ce dernier “détail”, intéressée clairement par son efficacité.
Je me trouvais dans un cimetière SAP (au Canada) et j’avais besoin de son aide.

La reprise de projets SAP mal engagés… Il y a de quoi faire, mais… il ne faut surtout pas. C’est un terrain interdit.

Il y en a (Michael Krigsman par exemple) qui observent, parlent, écrivent beaucoup sur le gâchis et les échecs, sur ces millions qui passent pas les fenêtres.
Il ne faut surtout pas se lancer dans le sauvetage de SAP horror stories !!
C’était ma principale erreur en 2003, puis en 2007.
L’intelligence est dangereuse aux yeux de Léo. Il ne la maîtrise pas. Et il n’aime perdre le contrôle.
Ces projets en difficulté, bien trop nombreux, ne sont pas mal au point par hasard…
Ces millions, que les entreprises dépensent pour espérer de transformer le rêve SAP en réalité, tombent dans les poches des intéressés (de l’écosystème SAP). Le gâteau a été prédécoupé à l’avance. Les invités soigneusement sélectionnés.

Des millions… La seule chose qui compte pour Léo Apotheker. HP a tout compris.
Dans l’écosystème SAP tout s’achète. Aussi les droits aux millions.
La qualité ? On s’en fout royalement. C’est un élément qui dérange.

Léo est une personne en 2D. La troisième dimension manque cruellement, la dimension humaine.
Léo est profondément inhumain.
Il me l’a finalement confirmé, lui-même, début octobre.
Il vendrait bien les droits de l’homme, s’il le pouvait. Pour quelques millions.

SAP Écosystème… Une structure inventée pour contrôler les flux d’argent et les pouvoirs.
Le monde corrompu de SAP. La toile d’araignée mondiale de Léo. Basée sur son réseau. C’est quoi son réseau ?
C’est là que cela devient intéressant. Tout le secret est là.

Oui, c’est bien Léo qui a construit l’empire SAP depuis ses débuts. Et c’était un vrai one-man show.
Ce n’est pas du tout l’année 2009 qui porte le poids de l’histoire. Ce sont toutes ces années passées.
Léo est finalement tombé dans le piège qu’il a construit lui-même. C’est pourquoi il a quitté la scène SAP en février 2010. Tout a une limite et la limite a été atteinte.

Léo Apotheker, Chevalier de la Légion d’Honneur… Du gouvernement de Nicolas Sarkozy. Il y a des médailles qui décidément ne valent rien.
L’honneur… Ce mot qui ne veut plus rien dire.

HP ? HP a clairement besoin d’un… écosystème. Propre à HP ou peut-être bien… celui de SAP.
Le Titanic de Hasso a besoin d’un remorqueur.
HP préfère emprunter du “prêt à porter” plutôt que de créer sa propre collection…

J’ai sincèrement cru en Léo Apotheker… Pendant toutes ces années.
Au point d’être restée à ses côtés après son départ de SAP et à son arrivée chez HP.
Ce qui m’a finalement permis de comprendre sa face cachée.
Je dois dire que la déception est énorme.

Malgré les événements d’octobre, tout ce que j’ai écrit jusqu’à présent reste partiellement valable. Mais pas complètement. Vous ferez le tri vous-même.

my signature

La collaboratrice de Léo Apotheker, 1995-1999
sa conscience, septembre 2007 – septembre 2010
et son ombre depuis octobre 2010

My take on Bill & Jim’s Letter to SAP customers

My take on Bill & Jim’s Letter to SAP customers

Bill McDermott and Jim Hagemann Snabe SAP
Bill McDermott and Jim Hagemann Snabe SAP

Hello Bill, Hej Jim,

A word from an Ambassador of SAP customers…
In your Open letter to SAP customers you say that…

Customers are the very center of our strategy

Leo Apotheker My Life
“Absolutely! You are unique and will be treated accordingly!!!” Client: “Let’s pretend to believe it… it’s free.

Credibility is difficult to gain…
easy to lose…
and practically impossible to get back…

During the last 3 years,
I have spent most of my time and energy trying to make the SAP corporate strategy focused on the customer.
This has been an impossible mission, because at SAP, the meaning of customer relationship is completely misunderstood.
On the other hand, most SAP customers no longer care about their relationship with SAP…
It’s not about the software, it’s all about the people.

Following the Hollywood Oscars Ceremony, time for the SAP Oscars. Stars are everywhere.
And the winners are:

Worst Actor in a Leading Role: Bob Courteau in “O SAP Canada”
Worst Actor in a Supporting Role: Darren Saumur in “O SAP Canada”
Worst Makeup: Barry Fisher in “Leo Apotheker Beyond The Mirror”
Worst Foreign Language Film: SAP Montreal team in “O SAP Canada”
Worst Art Direction: Bill O’Kane and his team in “SAP AMS Dream”
Worst Sound Editing: Jerome Levadoux in “Titanic II”
Worst Short Film (Live Action): David Hawk and Carlo Disney in “O SAP America”
Worst Music (Original Song): CIBER, Inc. (SAP Gold Partner) in “O SAP America”
Worst Picture: CGI in “O SAP Canada”
Worst Directing: André Katz in “SAP Suisse Romande Yodel-ay-ee-oooo”
Worst Costume Design: SAP Staffing agencies in “Let’s Make Money and a Mess”
Worst Documentary (Feature): SAP Integrators in “One Thousand and One Mistakes”

A minute of silence instead of applause.

Errare humanum est, sed perseverare diabolicum!

(‘to err is human, but to persist (in the mistake) is diabolical’)

The key to the future is hidden in here: Leo Apotheker Beyond The Mirror.
Hint: consider this like a book. Chronology is important; reading one episode, or just the beginning and the end, will not make sense. As for the language barrier, I’m sure it’s not a roadblock.

We must be the change we wish to see in the world…

Yes, but nobody is expected to do the impossible.

Sincerely,

my signature
Advisor to Business Owners and Executive Boards
SAP Expert who helped build SAP from the early days
Captain of SAP Programs/Projects/Initiatives worldwide

Stop Blaming Léo Apotheker!

Stop Blaming Léo Apotheker!

February 12, 2010

Photo by Kai Juenemann
Photo by Kai Juenemann

Version française ci-dessous

12 February 2010

Léo is not an expert in false appearances; that is certain. Bill McDermott is much better at that. However, this kind of expertise is not exactly a quality. Except, perhaps, in a world in decline – in other words, our current world.

Fact: Léo is not a developer. Too many have pointed this out. People want a developer to play the role of a CEO… People are clearly losing the ability to use their left brain.

Everything is Léo’s fault now: the global recession, the serious crisis within SAP Corporate, SAP customers who have resigned from their challenges, SAP employees glowing with arrogance, the century’s coldest winter in Europe and the fact that Hasso must interrupt his retirement…
That is a lot of responsibility on one person.

Let’s shine the spotlight on those who are to blame.

First, the five who founded SAP…
“As one makes his bed, so he must lie on it”, they say.
Hasso, retirement is over. The bed was poorly made. Founding a company is merely the first step; its future must be progressively built. What if we founded… Hasso Plattner Institute of Design of SAP’s Future?

SAP Corporate’s employees worldwide…
Too many, though not all, consider themselves Kings of the world. Only the world refuses to be a monarchy.

Last but not least… SAP customers.
Personally, I think a great deal of the fault is on them.
“We are being held hostage by SAP”. Enough whining, please. Union makes strength, and there are quite a few of you.
I have spent over fifteen years assisting you, including seven years in various SAP Project Rescue initiatives around the world.
Your SAP projects, so important for your business and the already harmed global economy, have no importance to most of you.
You purchase “SAP talents” like toilet paper.
You excel in the art of improvisation and hypocrisy.
Your CEOs are notably absent while your CIOs radiate smugness.

Putting all of this blame on a single man’s shoulders is easy.

A man who has spent twenty years of his life on airplanes and in hotels just to meet with you, sacrificing his personal life.
Your hypocrisy was there to greet him. Everything had been going so well for all those years.
Suddenly, everything fell apart. All the blame fell on him, and him alone.
Wow. Does the world need a World War Three to return to its senses?

I am not defending Léo Apotheker’s way of being.
I have acted as his ‘conscience’ during the past two years, and from reading my blog you may notice that this was quite challenging.
There was no positive contribution, neither from SAP employees nor from SAP customers.
What have you done to help him with his challenges? Nothing. Critique is thus no longer your right.

I do not believe that Bill McDermott, the former leader of SAP America, can achieve miracles. After years of Project Rescue across the Atlantic, I am just afraid for the rest of the world…

And so the shooting of a tacky movie based on a cheap scenario continues in Walldorf.
The one undeniable mistake made by Léo was accepting to play this role in the movie.

Think about it.

my signature

Cessez de blâmer Léo Apotheker !

12 février 2010

Léo n’excelle pas dans l’art de paraître. C’est certain.
Il faut reconnaître que sur ce point Bill McDermott est bien meilleur.
Mais… la maîtrise de l’art de paraître n’est pas une qualité. Sauf peut-être dans un monde en déclin, comme notre monde des années 2000.

Léo n’est pas… un programmeur. C’est un fait.
Beaucoup trop nombreux sont ceux qui l’ont fait remarquer. Le monde veut un programmeur dans le rôle du Président… Le monde a perdu l’usage de l’hémisphère gauche de son cerveau.

Depuis peu, tout est la faute de Léo, la crise mondiale, la crise profonde au sein de SAP Corporate, les clients qui ont démissionné de leurs challenges, les employés de SAP brillants par leur arrogance, l`hiver du siècle en Europe et aussi le fait que Hasso doit interrompre sa retraite.
C’est beaucoup pour un seul homme.

On tourne les projecteurs sur les vrais coupables ?

Pour commencer, les 5 copains, fondateurs de SAP…
Il y a un proverbe “Comme tu fais ton lit tu dors”. Hasso, la retraite c’est fini. Le lit était mal fait.
Il ne suffit pas de fonder une compagnie, il faut encore construire son avenir.
Hasso, et si on fondait… l’Institut de design du futur de SAP ? A Walldorf.

Les employées de SAP Corporate…
Pas tous mais beaucoup trop d’entre eux, avec leur attitude “We are the kings of the world”…
Zut, le monde ne veut pas être une monarchie.

Et pour finir les… clients de SAP.
Pour moi, ce sont eux les plus coupables.
“Nous sommes pris en otage par SAP”. On arrête de pleurer SVP. L’union fait la force. Vous êtes nombreux.
J’ai passé 15 ans en votre compagnie dont 7 ans dans diverses initiatives de SAP Project Rescue worldwide.
Vos projets SAP, stratégiques pour l’économie mondiale (déjà sérieusement malade), n’ont aucune importance pour la plupart d’entre vous.
Vous achetez “les talents SAP” comme du papier de toilettes.
Vous excellez dans l’art de l’improvisation et de l’hypocrisie.
Vos CEOs brillent par leur absence et vos CIOs par l’autosatisfaction.

C’est facile de mettre le tout sur le dos d’un seul homme…
Un homme qui a passé 20 ans de sa vie dans les avions et les hôtels pour aller à votre rencontre, au détriment de sa vie privée.
Votre hypocrisie était là et bien là pour le recevoir. Tout allait bien pendant toutes ces années. Soudainement rien ne va. Il est coupable de tout, tout seul. Wow. Le monde a décidément besoin de la 3ème guerre mondiale pour retrouver ses esprits.

Je ne suis pas en train de défendre la façon d’être et de faire de Léo Apotheker. Pendant les 2 dernières années, j’ai marché sur ses pas, dans le rôle de sa “conscience”. De mon blog vous pouvez comprendre que ce n’était pas facile du tout.
Aucune contribution positive de la part des employés SAP ni les clients n’a eu lieu!
Qu’avez-vous fait pour l’aider dans ses challenges ? Absolument rien. Le droit de critique vous a été donc retiré.

Les miracles par Bill McDermott, l’ancien patron de l’Amérique ? Je n’y crois pas. Après des années de SAP Project Rescue outre-Atlantique, j’ai juste peur pour le reste du monde… Un sourire ce n’est pas tout.

Le tournage d’un film toc basé sur un scénario cheap continue, à Walldorf.
Léo a fait au moins une erreur, d’avoir accepté de jouer ce rôle, dans ce film, selon ce scénario.

Pensez-y.

my signature

La suite

La suite

Extrait de Léo Apotheker Beyond The Mirror

Leo Apotheker SAP

2 février 2010

Je sais, vous attendez la suite. Je vais vous décevoir car… il n’y en aura pas.

Personne ne m’empêche de continuer et je n’ai pas décidé d’abandonner. Je me suis juste rendue compte, au fil de ces derniers mois, que j’ai encore besoin de temps et probablement beaucoup de temps, pour pouvoir trouver les mots justes.

Leo Apotheker Beyond the Mirror…
Qui est cet homme réellement ?
Quel sera son héritage ?
Le chevalier de la Légion d’honneur face à l’histoire…
Un homme avec un énorme potentiel, enchaîné dans un scénario de figures imposées, dans un monde en perte de valeurs.

Qui est Monsieur Fisher ?
Un personnage très ordinaire, beaucoup trop ordinaire pour contribuer à rendre ce monde meilleur…

Je ne crois plus en l’avenir de SAP. Avec ou sans Léo Apotheker.
Le meilleur est définitivement derrière. Il y a des erreurs qui ne pardonnent pas.
Dans toute l’aventure SAP on a oublié l’humain et l’humain n’a finalement pas accepté l’inacceptable.

Pourquoi je crois encore en Léo Apotheker ?
Un jour. En version papier.

Sincèrement,

my signature

Lettre à Barry Fisher

Lettre à Barry Fisher

23 septembre 2009

SAP Canada
Barry Fisher SAP

Cher Monsieur Fisher,

Je ne laisse jamais des œuvres inachevées…

Profitant du chaos général, vous vous êtes invité dans le scénario en février dernier.
Je vous ai laissé 7 mois pour vous exprimer.

L’apéritif a été servi. Vous êtes le dernier invité. On parle de vous dans les coulisses.
J’espère que ces extraits (qui représentent un petit %) vous permettront de réfléchir à la qualité de vos initiatives personnelles…
Qu’en dit Léo ? Demandez-lui.

Pourquoi le bateau du capitaine Léo est devenu un Titanic ? A cause des gens comme vous, Monsieur Fisher.

Pour les besoins du tournage, ce message ne sera ni privé ni confidentiel. Il reste toutefois très… personnel.
Avec tous mes respects,

my signature

Le dossier sans importance

Le dossier sans importance

Extrait de Léo Apotheker Beyond The Mirror

Leo Apotheker SAP
Leo Apotheker SAP

9 janvier 2009
Caroline à Léo

Léo,

Je me demande si tu crois aux anges gardiens…
Je me demande aussi pourquoi le destin m’a parachuté sur ton chemin en 2007, avec un dossier qui, avec du recul, représentait… ton futur. Tu as donné un coup de pied dedans.
Au mois de mai tu m’as écrit :

Nous avons des approches et des démarches différentes

Difficile de contredire.
Je suis le pire cauchemar de tous les losers mais je ne me suis jamais tournée contre ceux qui m’apprécient.

Dans une nuit sans étoiles, pense à l’aigle dans la boîte à chaussures taille 35…
A mon « mot de soutien ».
A tout ce qui a été dit depuis tout ce temps et à tout ce qui reste à dire.
Les anges ne se fâchent pas et ne démissionnent jamais…

Cordialement,

my signature

Mot de soutien

Mot de soutien

Extrait de Léo Apotheker Beyond The Mirror

Caroline Olsen blog
SAP Henning Kagermann et Léo Apotheker

21 décembre 2008
Caroline à Léo

Cher Léo,

Barak Obama a dit

The United States has only one government and one President at a time

Une année en duo…
Le temps de dresser l’aigle ?
Fatal pour la crédibilité… pour la créativité et l’innovation…

Les gens d’exception ne sont jamais facilement compris ni largement populaires…
Il leur faut un rôle sur mesure, façon haute couture…
Aucun standard, «prêt à porter», ne peut faire l’affaire…

Il y a quelque chose qui s’appelle le destin…
Il ajuste notre parcours en permanence, sans nous demander notre avis.
Parfois c’est comme un tremblement de terre. On en ressort plus fort.
Peu importe de quoi sera fait l’avenir, dis-toi que tu es trop bien pour toute histoire sans le lendemain…
N’oublie jamais que la seule chose à protéger, parce que c’est la seule chose qui compte vraiment, c’est la vie.
Tant qu’il y a la vie, il y a des projets. On a l’âge de notre état d’esprit.

Je serai toujours là, si tu as besoin d’aide, à un moment ou un autre, pour allumer les lumières sur les chemins de l’hiver.
Ceux qui croient en toi, seront toujours là, pour toi.

Bonnes Fêtes (malgré tout) et une Année 2009 capable de nous surprendre en bien…

Amicalement,

my signature

Sent from my BlackBerry

Je ne pouvais pas être là…

Je ne pouvais pas être là…

Extrait de Léo Apotheker Beyond The Mirror

Paris by night
Paris

12 octobre 2008
Caroline à Léo

Léo,

Veuille m’excuser de ne pas t’avoir répondu de suite.
C’est très gentil de ta part de vouloir prendre du temps pour une conversation lors de mon passage à Paris.
J’en serais ravie mais je ne voudrais juste pas avoir le sentiment de m’imposer… Je sais à quel point ton temps est précieux.
Puis-je connaître ta disponibilité pour pouvoir m’y adapter ?

Merci d’être resté fidèle à toi-même, avec ta simplicité, ta gentillesse et ta générosité.

Sincèrement,

my signature

16 novembre 2008
Caroline à Léo

Léo,

Je sais que ce n’est pas facile pour toi… Que dans les labyrinthes de l’imprévu tu as besoin de soutien et non de reproches…

Je ne pouvais pas être là le 3 novembre… J’avais l’unique possibilité de revoir, ce jour-là à Zürich, le professeur qui m’a sauvé la vie en 2005…
Je ne voulais pas annuler cette rencontre. Les deux étaient importantes pour moi.
J’ai fait l’impossible pour pouvoir être là le 20 octobre…

En une année nous avons enterré l’Art de SAP, l’Univers de la possibilité, l’Art de la communication et l’Essentiel invisible pour les yeux…
Pourquoi ?
Où est passé l’homme d’exception ?
Et si tu apprenais à prendre au lieu de tout le temps essayer de donner ?

Sincèrement,

my signature

De mon atoll

De mon atoll

Extrait de Léo Apotheker Beyond The Mirror

Caroline Olsen blog

21 septembre 2008
Caroline à Léo

Cher Léo,

De mon atoll de Robinson Crusoe perdu dans les eaux de l’Océan Indien,
je te souhaite, pour tes 55 ans, le meilleur sur tous les chemins de ton choix.

J’ai tourné la page des “Urgences” et de l’Art…
Une autre aventure humaine est devenue bien plus importante pour moi…
Aurais-tu envie de me parler de ce qui est important pour… toi ?
A toi de choisir les limites.
Je te promets de laisser mes défauts au fond du grand bleu.
Je serai à Paris en octobre. Avec l’espoir de pouvoir t’écouter à mon tour…

Mes amitiés,

my signature

Agir en âme et conscience

Agir en âme et conscience

Extrait de Léo Apotheker Beyond The Mirror

Movado Group

6 juillet 2008
Caroline à Léo

Cher Léo,

Un bref retour chez Movado…
Je t’ai envoyé une invitation en avril.
Initialement on avait un problème, un projet qui coule.
Aujourd’hui nous avons… deux problèmes, un projet qui coule et le festival de n’importe quoi de SAP America…
Je ne les ai pas invités (car j’étais en mesure d’imaginer le résultat) et… je vais les mettre dehors.
Je voulais juste te prévenir car cela risque de provoquer un immense scandale.

Je t’entends très bien quand tu parles… moins bien quand tu ne dis rien…
Je n’oublierai jamais ce que tu m’as dit à Las Vegas et je vais mettre tes conseils en application.
Tu te souviens de “Paris Hilton” et “Nicole Richie”… C’était SAP America… C’est moi qui suis partie… Tu n’as pas aimé…
Cette fois-ci c’est SAP America qui partira. Je ne laisserai pas tomber le client.
Je vais juste vérifier auprès du CEO de Movado s’il veut sauver ce projet et sa boîte ou s’il est prêt à laisser couler le tout ensemble.
S’il tient à réussir, je vais l’aider à faire du SAP sans… SAP en mettant à la porte SAP America et l’integrateur et en les remplaçant par des gens à la hauteur, capables d’évoluer dans un scénario adapté au circonstances.
On a fait perdre à Movado 3 mois supplémentaires, l’espoir, encore l’argent, les meilleures ressources qui partent et bien plus encore.
Si jamais ton équipe de choc (franchement c’est la honte) a un peu de mal à quitter les lieux à l’amiable, je te le ferai savoir pour que tu envoies un remorqueur. Ou alors mieux, enlève-moi STP tes 2 figurants, David Hawk et Carlo Disney, avant que je m’y mette.

Cette histoire a un côté très positif.
Elle illustre, à merveille, à quel point, tout ce que je t’ai dit dans les 10 derniers mois est juste…
Le côté black de l’histoire c’est que le temps passe, les espoirs et les occasions aussi…
10 mois…
Le temps c’est aussi l’argent.

… Tu reviens quand ?

Sincèrement,

my signature

Leo Apotheker SAP to Caroline Olsen July 2008 Movado

toujours 6 juillet 2008
Caroline à Léo

Cher Léo,

Tu dis “agir en âme et conscience”… C’est ce que j’ai essayé de faire pendant les 10 derniers mois. S’attaquer au fond du problème et mettre en place des solutions, inexistantes à ce jour. Le tout en croyant en toi et en espérant ta participation.
Si je comprends bien… tu ne reviendras jamais…
Le livre ne sera en aucun cas le moyen pour te faire revenir. D’une part, ce n’est pas ma façon de faire et d’autre part ce sera trop tard.
Je dois juste reprendre l’idée initiale des “Années SAP” au lieu des “Années Léo Apotheker” car ce dernier n’a aucune raison d’être sans ta participation…

Sincèrement,

my signature